Décret extrêmement dangereux qui ouvre la porte à la dissolution d'organisations pour délit d'opinion, celle de ne pas être en accord avec le gouvernement. On le sait, dans une dérive sécuritaire, il n'y a pas de limite. Aujourd'hui, le CCIF. Et demain ?
Il est important de lire le décret par lequel le ministre de l'intérieur dissout le CCIF, pour constater, de ses propres yeux, qu'on assiste à une criminalisation de la dénonciation d'actes racistes :
Show this thread

4:21 PM · Dec 2, 2020

24
257
22
383
Le ministre de l'Intérieur profite d'une période post-attentat pour dissoudre le CCIF, sans débat contradictoire devant une juridiction. Profitera-t-il demain d'incidents en manifestation pour dissoudre une association écologiste, un syndicat, un collectif de sans papiers, etc ?
3
10
2
26
Cela pourrait apparaître comme de la pure fiction. Pourtant, les attaques sur les supposés islamogauchistes (@SUD_education, @FranceInsoumise, la recherche universitaire...), complices du terrorisme, montrent que le gouvernement prépare le terrain à accepter ce genre de décrets.
2
7
1
24
L'offensive liberticide est certaine. Les 20 dernières années ont montré comment les lois et mesures anti-terroristes ou luttant contre des formes de violences spécifiques (hooligans, bandes violentes) furent toujours utilisées contre les mouvements sociaux.
1
8
2
18
Les 20 dernières années ont été parlantes mais c'est un phénomène plus ancien en réalité. L'histoire nous apprend beaucoup sur le sujet. La criminalisation des mouvements sociaux est ancienne.
1
2
0
16
Il est inquiétant de voir que les autorités préfèrent s'enfermer dans une impasse autoritariste inefficace plutôt que de mettre en place des politiques publiques à même de combattre réellement et durablement toutes les formes d'intégrisme et de criminalité.
2
1
0
17
Des politiques publiques assurant des conditions de vie dignes à tous, dans un espace démocratique où chacun peut exister de manière égalitaire et équitable. Une société juste socialement et politiquement.
1
1
1
14
Replying to @SudInterieur
Je ne savais pas qu’on défendait les fachos à Sud!
6
5
0
25
Nous défendons l'Etat de Droit. Ici, ce décret crée un précédent dangereux. Si des reproches doivent être fait au CCIF, instance reconnue par l'ONU, ils doivent être faits sur la base d'un véritable contradictoire. Pas sur une argumentation qui pourrait viser des opposants au gvt
4
3
0
12
Replying to @SudInterieur
Lutter contre ceux qui qui luttent contre l'islam terroriste c'est faire partie de la secte sanguinaire.
0
1
0
10
This Tweet was deleted by the Tweet author.
Ce n'est pas parce que nous faisons face à des personnes qui méprisent la vie humaine et la démocratie que nous devons nous-mêmes mépriser la démocratie. Surtout avec un gouvernement qui repousse sans cesse les limites de l'autoritarisme et vise même les chercheurs universitaires
4
1
0
9